DIOCESE ST BRIEUC

RCF Côtes D'Armor

CEF

KTO

Vatican

Editorial

 

Nos démarches dans les cimetières seront l’expression de notre respect envers ceux qui nous ont quittés et de notre espérance en la résurrection. Cette résurrection est le cadeau de Dieu pour tous ceux qui ont choisi l’espérance en essayant de vivre la charte du bonheur de l’évangile.

Forts de cette vertu théologale, nous avons commencé à modifier le rythme de notre marche vers le royaume avec un souffle nouveau reçu lors de la clôture du synode diocésain. Ce qui change aussi, c’est notre vitesse missionnaire car notre territoire de proximité s’est élargi. Nous sommes devenus quatre paroisses. Comme les quatre évangiles nous pouvons témoigner de l’évangile de Jésus-Christ afin que la «foule de toutes les nations, tribus, peuples et langues » devienne de plus en plus immense sur tout notre territoire. C’est le Seigneur qui nous associe à son œuvre d’amour tout en nous assurant des énergies nouvelles.

Il n’y a plus d’économie à faire. Notre effort sera de quitter nos rues et nos parkings pour nous joindre à la foule immense qui loue Dieu à travers diverses célébrations. Aucun service ne sera de trop pour réaliser cette volonté de Dieu qui est de rassembler son peuple en un seul corps. C’est le Seigneur qui frappe à la porte de nos cœurs dans ce nouveau dynamisme missionnaire. Il a besoin de notre tout pour nous donner son Tout. De quoi par exemple ? Notre bouche, notre nez, nos yeux, notre voiture, notre carte bancaire, notre temps…

Quant à moi, mes deux épaules sont déjà bien chargées et engagées comme un soldat au combat pour le Christ qui veut sauver tout l’homme : corps et âme. C’est la raison pour laquelle j’ai accepté de me mettre au service des paroisses de cette communauté. Parallèlement, je continue mes cours au lycée Jean XXIII de Quintin dans la série des sciences et technologies de laboratoire.

En effet, mon évêque au Bénin souhaite avoir une présence de prêtres formés dans des domaines de la santé pour ses hôpitaux. Faisant partie de ceux qui sont envoyés dans différents pays de l’Europe pour cette vision plus large de la mission de l’Eglise, j’ai choisi de faire les analyses biomédicales. Or, je me suis écarté des sciences depuis mon baccalauréat en 2000 pour des études en théologie sur sept ans au grand séminaire avant de recevoir mon ordination sacerdotale en 2008. Le lycée Jean XXIII m’a accueilli depuis l’année dernière où j’ai été en semaine, et le week-end sur le secteur paroissial de Dinan. Pour me faciliter la charge, notre père évêque m’a demandé de rejoindre l’équipe sacerdotale de Quintin pour annoncer le Christ. Ce dernier a risqué sa vie pour nous sans mettre de limite à l’expression de son amour. Osons la marche ensemble vers le royaume où le vrai bonheur nous attend. Laissons-nous emporter par le vent d’automne en direction de la sainteté. Voilà l’horizon nouveau que la liturgie nous trace en novembre en invitant chacun de nous aux différents moments de la vie de nos communautés. C’est ainsi que nous témoignerons de notre amour et de notre vigilance pour la venue du Christ.

Noël Gbeyetin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AELF

Communauté du Leff

CCFD

Secours Catholique

Chatelaudren-Ville